Les licornes sont-elles amoureuses ?

C’est la Saint-Valentin !!!! #mercreditespunie sous le signe du love !

Ouais je sais, on s’en fout toutes et tous de cette pseudo fête de l’amour commercialo-marketing, dont l’origine «réelle est attestée au XIVe siècle dans la Grande-Bretagne encore catholique où le jour de la Saint-Valentin du 14 février était fêté comme une fête des amoureux car l’on pensait que les oiseaux choisissaient ce jour pour s’apparier » (Source Wikipédia). Voilà, on s’offre des chocolats et des dessous chics pour honorer la copulation des piafs. Bravo !

Bon, s’il rentre ce soir avec un bouquet, on va pas lui jeter à la tronche, on aura un sourire niaiseux comme au bon vieux temps et on rira comme une jeune première. Et s’il rentre avec rien, on fera la gueule en disant qu’on s’en fout de cette fête pourrie qui pue du bec (encore la faute des piafs) et que tous les oiseaux peuvent bien se reproduire tant qu’ils veulent, on s’en tape. Nan, on s’en tape pas !!!!! On le veut le petit signe qui fait battre notre petit cœur. Et si !

Bref, en attendant les roses rouges, j’ai demandé aux filles si elles étaient amoureuses…

Diane a 11 ans, Castille 8 ans et Irène 5 ans.

Les filles, vous êtes amoureuses ?
Diane :
J’ai pas envie de répondre. Petit sourire…

Castille :
Bah non (dit avec un énorme sourire qui veut dire oui).
En fait, maman, ça dépend de quand, il y a une semaine ? En fait, j’aimais A mais depuis qu’il a fait mal à un copain, je ne l’aime plus. Sinon, j’ai un ex, H.

Irène :
De papa…Mais c’est ton amoureux, je te le laisse (c’est bien urbain, merci et sinon, ça va le complexe d’Œdipe qui se prolonge ?!)

Ca fait comment quand on aime ?
Diane :

Je deviens rouge, j’ai les jambes qui tremblent et j’ai une énorme banane. Si tu le vois de loin, tu t’imagines plein de choses comme dans les conte de fées… (« plein de choses », ouais…).

Castille :
On devient rouge et on rigole. Moi j’embête les garçons que j’aime bien…Je leur cours après.

Irène :
Ca fait de la joie, on trouve le garçon beau ou la fille belle. Ca fait chaud dans le corps.

Si vous deviez faire un cadeau à votre amoureux, quel serait-il ?
Diane :
Je cherchais à savoir ce qu’il aime : un pull Lacoste, un parfum ou un déo, mais c’est une blague ! S’il comprend pas l’humour et ben c’est pas gagné !

Castille :
Je lui offrirais des choses qu’il aime : des crampons, un ballon de Cristiano Ronaldo, le t-shirt qui va avec. Là, c’est dans la poche ! Bim ! (les trucs de foot, les clichés ont le coeur dur !).

Irène :
Un cœur rose en dessin que je mettrai sous son lit (donc Irène va directement chez son lover pour lui offrir son cadeau, bel esprit).

Et si vous deviez recevoir un cadeau de votre amoureux, quel serait-il ?
Diane :
Une bague, un collier, mais chers, des trucs romantiques (ok le romantisme doit forcément se payer au prix fort !)

Castille :
Un collier et une bague avec une petite trousse avec écrit « Castille cœur, cœur ».

Irène :
Un collier avec des diamants de toutes les couleurs de l’arc en ciel, des boucles d’oreilles, une bague avec une rose. Et un t-shirt magique. J’espère que mon amoureux il a de l’argent, sinon il te demande et tu lui en donnes, hein t’tite maman ?

A votre avis, comment sait-on que c’est LE bon amoureux ?
Diane :
Ca peut pas s’expliquer, tu le ressens, tu trouves la personne romantique.

Castille :
Parce qu’il est intelligent, beau, pas méchant, qu’il écoute : quand je lui demande de partir, il part (voilà, c’est bien, ça !)
Un type cool, quoi. Faut qu’il aime les animaux, les huitres, les escargots, trainer dans la gadoue et les centres équestres (je sais pas où elle va dégoter cette perle rare !!!)

Irène :
Parce qu’on l’a déjà vu ! (mais ouais, c’est tellement évident !)
Il est poli et on ne se dispute pas.
Mais ça peut être aussi UNE amoureuse. Moi j’aime bien mes copines aussi. On ne sait pas d’avance qui on va aimer…

Castille : « Irène est homosexuelle »
Moi : « tu sais ce que ça veut dire ? »
Castille : « ben oui, un homme qui aime un homme ou une femme qui aime une femme. Donc Irène est homosexuelle »
Moi : « quand on est petit, on ne fait pas encore bien la distinction entre amitié et amour, donc Irène aime sans condition ! »
Castille : « ok, de toute façon, c’est la vie, l’important c’est d’être heureux »
Moi : « exactement ! »
Castille : « si je trouve pas un amoureux qui aime les poneys, je chercherai une amoureuse qui aime les chevaux. »

L’important en amour, c’est de partager…