Mercredi t’es mordue !

Et voilà ! Ça devait arriver je me suis faite mordre la fesse gauche par ce con de Dom Juan ! Tout ça parce que j’ai joué à « action ou vérité » avec les filles et que d’habitude je choisis toujours « vérité » (parce que faut voir les « actions » que mes filles proposent : « va dire au monsieur là-bas qu’il est beau ou danse comme une ouf au milieu de la rue ». Bon à 5 ans ça passe, à 40 ans c’est chelou !).

Mais mes filles insistent « maman, tu prends toujours « vérité », t’as peur, c’est tout, t’es pas cap ».
Piquée au vif, je réponds « si je suis cap, ok action »
Les filles lancent le défi : « tu nettoies les sabots de Dom Juan ou tu fais la bise au prof de Diane ».
C’est pourri ! Je ne fais jamais la bise au prof de Diane, je me vois mal aller lui claquer un gros bécot, je choisis donc le curtage des pieds du poney. Avec dégoût.

Les filles rient déjà car elles savent que ce poney n’aime pas qu’on lui taquine le panard et que pour montrer son désaccord, il mord.

Toute à ma tâche, courbée, la fesse gauche offerte aux dents du poney, je sens comme un « croc ». J’hurle. Les filles rient. Je n’en reviens pas qu’il m’ait mordu le cul !

Je me frotte vigoureusement la fesse meurtrie tout en insultant ce con de poney.

Castille me regarde avec un peu de condescendance : « ça va maman, il t’a pincée et pas mordue et puis faut savoir prendre des risques quand on choisit « action » ».