De et avec Stephanie Jarroux

Mise en en scène : Nathaly Coualy

Actuellement à l’affiche des Trois Bornes (Paris 11)

« On t’aime comme tu es » devient « bio et barge »

Le spectacle évolue constamment et il s’est resserré autour d’un fil rouge : le bio mais barge !

« Etre bio » aujourd’hui n’est pas seulement une affaire d’alimentation labellisée, mais c’est aussi une histoire de développement personnel, de communication non violente qu’on choisit de suivre pour ses enfants, d’épanouissement dans se sexualité de femme…Oui mais voilà, ces changements aussi importants et positifs soient-ils, sont parfois chiants à appliquer ! Faut pas avoir peur de le dire ! « Bio et barge » est le spectacle d’une génération ambivalente : on fait attention à ce qu’on mange et en même temps on n’est pas contre une soirée Mojito avec une petite clope. On pratique le yoga sans trop savoir pourquoi, on consomme des méthodes pour aller bien quitte à en faire des burn out. Et ouais ! Et si on assumait cette ambivalence en prenant ce qu’il y a à prendre sans perdre son sens de l’humour et de la dérision ? Chiche ?!

 

A l’origine : Stephanie n’a pas fait de burn out quand elle a quitté son job de rédac chef de FemininBio qu’elle occupait depuis 7 ans. Elle a fait un pot de départ joyeux pendant lequel elle a invité toute sa boîte à voir très bientôt son spectacle ! Car Stephanie a un rêve depuis toute petite, c’est faire rire les gens et comme elle ne voulait

pas arriver en retard au rendez-vous de sa vie, elle a sauté du train train quotidien pour commencer une nouvelle aventure :

la scène, embarquant avec elle ses trois filles et son compagnon.

La quarantaine cow-boy et chevelue, elle ouvre les placards de sa vie où sont posés en vrac des souvenirs d’enfance, les joies de la « parentalitude », ses expériences chelous avec un tire-lait et une coupe menstruelle, son ras-le-bol des gens qui mangent des graines germées en faisant des salutations au soleil, sa vénération au Dieu Clitoris.

Elle tente des trucs, se démène pour faire co-exister sa vie de mère et de femme, ça marche ou pas, l’important c’est de partager tous ensemble des émotions, de sentir qu’en une heure, on peut faire péter les verrous intérieurs et tenter l’expérience du rire qui soulage, qui fait du bien, qui répare. Elle a l’envie, elle n’a qu’une vie, elle fonce !

De son enfance un peu particulière, elle ne garde aujourd’hui que le souvenir des spectacles qu’elle organisait avec ses frères, ses soeurs et ses cousins pour entendre le rire des adultes s’envoler.

Stephanie Jarroux est une artiste révélée par la scène ouverte Kandidator de René-Marc Guedj.